« Ils sont plus ouverts à l’échange, ont appris à exprimer leurs ressentis » – Séverine, chef de service du Foyer de Fleury

« Ils sont plus ouverts à l’échange, ont appris à exprimer leurs ressentis » – Séverine, chef de service du Foyer de Fleury

Depuis 2012, La Possible Echappée intervient toutes les semaines au sein du foyer de Fleury (APEI de Meudon). Séverine, la chef de service de ce foyer, et avec la collaboration de l’équipe, nous parle des ateliers de La Possible Echappée.

 

Le partenariat avec le foyer de Fleury

Le foyer de Fleury accueille des personnes porteuses d’une déficience intellectuelle associée ou non à des troubles d’origine diverse (du comportement, de l’humeur, du spectre autistique…). Ce sont les résidents qui ont demandé la mise en place d’ateliers artistiques : ils souhaitaient faire des percussions et de l’expression corporelle.

Après une première rencontre en septembre 2011, les ateliers se sont mis en place tous les mercredis à partir de janvier 2012, et maintenant, tous les mardis. La Possible Echappée anime un atelier de 10 à 12 résidents et 2 ou 3 éducatrices.

« Les danseurs sont très attachés à cette activité qui leur procure beaucoup de plaisir et des moments de partage. C’est formidable de les voir s’exprimer avec leurs corps ! » nous dit Séverine.

 

Les bienfaits de l’atelier de danse

Pour elle, les ateliers permettent aux résidents de faire des progrès au niveau de l’écoute, de la concentration, du rapport au corps, vis-à-vis d’eux-mêmes, des autres et de l’espace. « Certains résidents ont aussi fait des progrès au niveau relationnel notamment : ils sont plus ouverts à l’échange, ont appris à exprimer leurs ressentis. Leur imaginaire s’est beaucoup développé, ce qui a permis d’enrichir leur créativité. »

De plus en plus et dès que cela est possible, La Possible Echappée fait le choix de la mixité entre artistes handicapés et professionnels « valides » afin de permettre une meilleure inclusion sociale des personnes en situation de handicap et la méthode parait fonctionner. « Le fait que les éducatrices soient présentes en atelier permet dans le quotidien d’avoir une autre approche entre les résidents-danseurs et elles. Une bonne dynamique de groupe s’est installée et cela se ressent dans tous les temps collectifs quotidiens (services de table, sorties…). De manière générale, beaucoup de bien être et d’apaisement qui leur servent au quotidien. Ils sont plus détendus à l’issue de l’atelier. »

Appliqué et motivé, le groupe a présenté le spectacle Boite à Rêves en 2015 et proposera un autre spectacle autour de l’Architecture en 2017.

shares