5 livres à lire absolument sur le handicap

5 livres à lire absolument sur le handicap

L’hiver arrive à grand pas et avec lui l’envie de se lover au coin du feu avec un bon livre ! La Possible Échappée partage avec vous sa sélection hivernale de livres à ne surtout pas manquer sur le thème du handicap. 

Qu’il soit physique ou mental, le handicap n’est pas un thème simple à aborder dans la littérature. Comment émouvoir sans pour autant tomber dans les clichés ? Comment parler du handicap de manière réaliste ? La Possible Échappée a sélectionné 5 livres traitant du handicap, chacun à sa manière. 

  • Éloge de la faiblesse d’Alexandre Jollien 

Éloge de la faiblesse retrace un itinéraire intérieur, une sorte de conversion à la philosophie. L’auteur, Alexandre Jollien – handicapé de naissance, imagine recevoir la visite de Socrate en personne. Dès lors, s’ensuit un échange qui laisse émerger des outils pour apprendre à progresser dans la joie, garder le cap au cœur des tourments et ne pas se laisser déterminer par le regard de l’autre. La philosophie est ici un art de vivre, un moyen d’abandonner les préjugés pour partir à la découverte de soi et bâtir sa singularité. Peu à peu, une conversion s’opère, le faible, la vulnérabilité, l’épreuve peuvent devenir des lieux fertiles de liberté et de joie.

Alexandre Jollien est philosophe de formation. Né en 1975 en Suisse, il a vécu 17 ans dans une institution pour personnes handicapées moteur cérébral. Il donne aujourd’hui de nombreuses conférences et a publié de nombreux ouvrages. Il a notamment co-écrit l’ouvrage Trois amis en quête de sagesse avec Matthieu Ricard & Christophe André. Son dernier ouvrage, Vivre sans pourquoi questionne à son tour l’acceptation du handicap et le lâcher prise face aux regards des autres.

  • Résiste ! de Jeanne Pelat 

Marraine du Téléthon 2004, alors âgée de 8 ans, Jeanne Pelat a touché tous les Français par son courage et son témoignage. Elle espérait qu’un « Docteur Saitout » trouve un remède magique à sa maladie diagnostiquée à l’âge de six ans. Un an après, Jeanne ne marchait plus. Aujourd’hui, la jeune fille de 18 ans est incapable de se débrouiller seule dans la vie quotidienne. Elle se bat contre la souffrance mais aussi et surtout contre l’exclusion du handicap.

Elle a ému la France entière et de nombreuses personnalités qui l’ont rejointe dans son combat : Sophie Davant, Sandrine Kiberlain, Nagui… « Je veux que les portes s’ouvrent », écrit-elle dans son témoignage. Elle raconte dans ce livre pour la première fois son long combat contre une maladie qui a pris d’assaut son corps, les multiples opérations, sa vie de famille, amicale, et ses études. Elle donne à tous une formidable leçon d’humanité. Un livre poignant à lire absolument…

  • Où on va, papa ? de Jean-Louis Fournier 

Roman largement autobiographique, Jean-Louis Fournier est le père de trois enfants dont les deux premiers – deux garçons, Mathieu et Thomas – sont handicapés physiques et mentaux. Après la naissance de leur troisième enfant – une fille, Marie – non handicapée, sa femme les quitte. L’auteur raconte avec beaucoup d’humour noir la joie de la première naissance, l’horreur de la découverte de la maladie, puis la joie nouvelle, deux ans après, de l’arrivée d’un deuxième enfant « Celui-là ne peut pas être aussi anormal, n’est-ce pas ? » se demande-t-il. Parole prémonitoire. Dans le livre, l’aîné décède à 15 ans après une opération à la colonne vertébrale pour l’aider à vaincre sa scoliose qui l’empêche de se tenir droit. Le second lui survivra jusqu’à plus de trente ans.

Avant cet ouvrage, Jean-Louis Fournier confesse qu’il ne parlait que très peu de ces deux garçons. Par honte, par peur qu’on le plaigne mais aussi et surtout pour échapper à la question terrible: “Qu’est-ce qu’ils font ?”. Il évoque dans ce livre ses remords, son sentiment de ne pas toujours avoir été un bon père, de ne pas toujours avoir eu la patience qu’il fallait… Grâce à l’humour noir et au cynisme, Jean-Louis Fournier aborde avec une pointe de légèreté les difficultés qu’il a rencontré en tant que père : assumer le regard des autres sur le handicap mental et physique de ses fils, accepter leurs handicaps, surmonter la mort d’un enfant… Cet ouvrage aborde le handicap d’un autre angle, celui de l’aidant et du parent.

  • La différence invisible (BD) de Julie Dachez, illustration de Mademoizelle Caroline 

Ecrite par une jeune femme autiste Asperger et illustrée par une dessinatrice de talent, cette BD montre l’héroïne, Marguerite au travail, à la maison, avec son compagnon et avec ses amies “aspies” (le surnom des personnes Asperger). Ses gestes sont immuables, proches de la manie. Son environnement doit être un cocon. Elle se sent agressée par le bruit et les bavardages incessants de ses collègues. Lassée de cet état, elle va partir à la rencontre d’elle-même et découvrir qu’elle est autiste Asperger. Elle raconte la reconnaissance du syndrome qui lui apporte un soulagement profond mais qui va aussi profondément bouleverser sa vie.

Face au manque d’ouvrage sur l’autisme Asperger chez les femmes, cette bande dessinée se révèle comme un guide pratique et ludique pour mieux comprendre le syndrome d’Asperger mais aussi aider les familles, conjoints, professionnels et amis à mieux connaître de l’intérieur les particularité de fonctionnement de ces personnes différentes. Il illustre en effet très bien un aspect majeur des femmes aspies : leur invisibilité, source d’errance diagnostique et bien souvent de souffrance. Cette bande dessinée est aussi une bouffée d’air frais qui invite à la fois à la tolérance, à la compréhension, à l’acceptation des différences et à la bienveillance ! Elle délivre aussi le message fort que chacun devrait pouvoir trouver sa place dans la société.

  • Les petits victoires (BD) d’Yvon Roy

Comment dire à son fils tant désiré qu’il est le plus formidable des petits garçons malgré le terrible diagnostic qui tombe comme un couperet : autisme, troubles psycho-moteurs, inadaptation sociale… C’est le combat que va mener ce père, resté uni à sa femme malgré leur séparation, pour transformer ensemble une défaite annoncée en formidables petites victoires.

Au fil des pages, on découvre le combat quotidien de ce père qui s’accroche à des petits pas qui lui permettent de communiquer avec son fils et de mieux le comprendre, jour après jour. Yvon Roy livre, avec cette bande dessinée un témoigne poignant qui s’adresse à tous les parents et dont le plus grand défi est d’aimer sans condition et sans jamais faiblir, qu’importe l’enfant qui nous ait donné.

 

shares