Charles Gardou, source d’inspiration de La Possible Échappée

Charles Gardou, source d’inspiration de La Possible Échappée

 

Qui est Charles Gardou ?

Professeur de sciences politiques à l’université de Lyon, il consacre ses travaux anthropologiques à la diversité humaine, à la vulnérabilité et à leur multiples expressions. Il est l’auteur d’une vingtaine de livres aux éditions Eres.

Grâce à une plume juste et philosophe, il donne un éclairage sur le handicap très touchant. C’est en lisant quelques uns de ses ouvrages que Kathy Mépuis, fondatrice de La Possible Échappée a désiré renforcer son engagement auprès des personnes exclues de la société.

 

Fragments sur le handicap et la vulnérabilité

Dans cet ouvrage, Charles Gardou évoque la notion de norme qui influence au quotidien notre vision du monde et des personnes qui le constituent. Ce sont ces normes qui selon lui “opposent, marginalisent et enferment”. Ce sont elles qui nous empêchent d’aller à la rencontre des personnes qui ne sont pas “comme les autres” et de bâtir avec eux de relations saines et simples. Découle ainsi de ses normes deux mondes, l’un pour les “valides”, l’autre pour les personnes en situation de handicap. De ce fait, “nous sortons difficilement de la culture des lieux spécialisés et des territoires séparés, conduisant les [personnes en situation de handicap] à une existence insularisée, périphérisée.”

Il manque aujourd’hui d’une vraie “intégration” des personnes en situation de handicap au sein de la cité. Les divers établissements spécialisés (écoles, foyers de vie…) qui leur sont adaptés et réservés ont un rôle crucial bien sûr dans leur quotidien. Néanmoins, cette scission entre les lieux réservés aux “bien-portants” d’une part et aux “handicapés” d’autre part ne font que renforcer ce sentiment d’insularisation, d’isolement et de séparation.

 

Susciter une révolution culturelle, désinsulariser le handicap

Pour faire face à cela et intégrer toujours et encore plus les personnes en situation de handicap au sein de la société, Charles Gardou préconise une véritable révolution culturelle.

Teilhard de Chardin affirmait que “pour s’unir, il faut se sentir différents, ajoutant même que l’union différencie”. L’alternative réside selon Charles Gardou dans une révolution de la manière de penser et d’aborder le handicap.

 

Pouvoir être soi-même

Au-delà des violences concrètes, les personnes en situation de handicap subissent des violences symboliques silencieuses, d’autant plus insidieuses qu’elles s’ignorent. Elles ont pour nom l’ignorance, l’indifférence, la fuite, l’incompréhension, la culpabilisation, l’indélicatesse, la marginalisation, la suffisance et parfois le mépris. Selon Charles Gardou, il est crucial de laisser aux personnes en situation de handicap la possibilité d’être pleinement elles-même en ayant envers eux non pas de la compassion et de la charité mais en rétablissement une symétrie et une esthétique au sein de nos relations.

 

Ouvrir une brèche dans le visible, tisser la reliance

Afin de laisser chacun être soi-même, il nous faut porter un autre regard sur le handicap. C’est en arrêtant de se fixer sur le handicap en tant que tel que l’on peut enfin percevoir la personnalité et l’unité de la personne que nous avons en face de soi.

De plus, même si le handicap apparaît souvent comme une lutte sans répit avec l’adversité, il apparaît aussi et heureusement bien souvent sous d’autres formes. Même s’il est souvent dévastateur, “le handicap préserve et affermit paradoxalement ce qui constitue l’essence humaine”. Le handicap nous rappelle à tous que ce qui fait d’un homme un homme n’est pas son esthétique extérieure, le vernis et le paraître mais bel et bien l’imperfection, le défaut, la fragilité et la vulnérabilité.

Ainsi, “le handicap brise la stratification de l’ordre établi, décolle les paillettes, arrache les masques qui déguisent les conduites sociales, fait tomber en abîme toute illusion humaine”. Il confronte tout  à chacun à ce qu’il pourrait être et à ce qu’il peut devenir. Selon Charles Gardou, grâce aux plus vulnérables, et à la reliance que nous saurons tisser avec eux, la noblesse humaine et l’espérance retrouveront leur place. Leur combat tenace contre leur blessure, leur quête de sens face au non-sens de leur épreuve, leur persévérance dans l’adversité, leur capacité créatrice corroborent la conviction de Pascal : « Apprenez, disait-il, que l’homme passe infiniment l’homme ».

 

Les missions de la  Possible Échappée

La Possible Échappée et sa compagnie de danse Regards en Lignes ont pour but d’intégrer au sein même de la cité les personnes en situation de handicap et de leur laisser la possibilité d’exprimer leurs talents. En rendant accessible l’art, domaine encore malheureusement bien souvent réservé aux “valides”, la Possible Échappée au travers de ses ateliers pédagogiques au sein d’établissements spécialisés et à sa compagnie de danse Regards en Lignes contribue à faire évoluer les mentalités et la vision que nous avons du handicap. Grâce à la danse, aux mimes et au théâtre, le handicap s’efface pour laisser place aux talents. Les élèves et les artistes peuvent ainsi être eux-même et laisser exprimer pleinement leur sensibilité.

shares