Quand l’art transcende le handicap

Quand l’art transcende le handicap

 

Danseur, dessinateur, peintre, les artistes que nous allons vous présenter ont une particularité, celle d’être en situation de handicap. Et pourtant, cela ne les empêche pas de réaliser des choses exceptionnelles.

1 – Chloé, Simon et François : danseurs dans la compagnie de danse Regards en Lignes

Chloé, Simon et François sont avant tout des danseurs plein de talent. Ils ont aussi une particularité : ils sont porteurs de la trisomie 21. Passionnés de danse, ils font parties de la compagnie de danse Regards en Lignes. Cette compagnie pas tout à fait comme les autres intègrent des personnes en situation de handicap afin de donner accès à tout à chacun à l’art et notamment à la danse. Cette compagnie propose de nombreux spectacles de qualité et arrive ainsi à s’imposer sur la scène artistique. Elle démontre, par le professionnalisme de ses danseurs que les personnes en situation de handicap sont tout aussi talentueuses que des artistes valides. De ce fait, ils ont un droit d’accès à la culture et à la danse au même titre que toute personne de la société.

Avec plusieurs spectacles à leur actif, des répétitions hebdomadaires et une prochaine création en préparation (Colloque Babel), Simon, Chloé et François se sont élevés au rang de danseurs professionnels.

Crédit photo : Julien Lutt

“Avec Regards en Lignes, je suis un danseur à part entière. Lorsque c’est la fin de la représentation et que les spectateurs applaudissent, je suis fier et très heureux” affirme Simon.

Il s’entraînent sans relâche avec 3 danseurs professionnels et Kathy Mépuis, leur chorégraphe et mentor. Au sein de la compagnie Regards en Lignes, les danseurs participent aussi à l’écriture des spectacles. Tout le monde est sur le même pied d’égalité et investi dans la création.

Des moments privilégiés qui leur permettent d’oublier le regard des autres.

La seule étiquette qui les caractérise alors est celle d’artistes, sans distinction.

“Pour moi, la compagnie Regards en Lignes permet de changer le regard des autres sur mon handicap. Grâce à la danse, j’arrive enfin à m’exprimer pleinement” nous dévoile Chloé.

2 – Il reproduit des villes entières de mémoire

Vous pouvez retenir son nom, Stephen Wiltshire, car lui n’oublie rien.Cet artiste londonien est autiste et il est capable de reproduire des villes entières grâce à sa mémoire. En effet, l’autisme peut engendrer des compétences exceptionnelles, la mémorisation par exemple. Les personnes autistes parviennent à se concentrer longtemps sur certaines tâches ou certains sujets, à manipuler des données complexes et s’attardent beaucoup plus aux détails que la plupart des gens. Et cela se ressent dans les dessins de Stephen : immeubles, routes, arbres, perspectives, tout y est.

Découvrez son site : https://www.stephenwiltshire.co.uk/

3 – Peindre avec la bouche, c’est possible…

Leurs parcours sont différents mais leur talent est le même. Jehanne Guerard et Michael Marseille, tous deux devenus tétraplégiques subitement, ont appris à peindre avec la bouche à la suite d’un accident. Jehanne a d’abord été éducatrice de jeunes enfants à Nanterre. Aujourd’hui, elle anime de nombreux ateliers avec ce jeune public et la majorité de ses peintures s’adressent à eux, dans le but de “stimuler leur imagination”.

Michaël Marseille vit à Beauvais. Il ne peut bouger que sa bouche et a donc décidé de se mettre à la peinture pour “se vider la tête” et ne plus penser à ses problèmes. À partir de photos et sans avoir pris un seul cours, il donne vie à des créations bluffantes.

Peindre lui permet alors d’oublier temporairement son handicap, “c’est même le meilleur des médicaments” assure-t-il.

L’art-thérapie est une méthode visant à utiliser le potentiel d’expression artistique et la créativité d’une personne à des fins psychothérapeutiques ou de développement personnel. Au sein de notre association La Possible Echappée, l’approche pédagogique de nos ateliers et de notre compagnie de danse vise l’épanouissement et le mieux-être via la créativité. Car chacun est unique et il semblerait exister, grâce à l’art, une possible échappée.

shares